gite belgique Rechercher Compte Client Contactez-nous

Gîtes de Belgique
21 gîtes référencés, 547 villes de Belgique.
Français English Nederlands
 
»Revenir; à la page précédente
 
Roucourt
   Ville de Hainaut

»Plus; de villes

roucourtroucourt

roucourtroucourt

    Les premières mentions de Roucourt, Rotgericurtis, signifiant propriété de Rotger, remontent à 1015. Ce fief est tenu par une seigneurie locale dont l'un des premiers représentants est Adam de Roucourt. Au XIIIe siècle, il passe aux seigneurs du Biez à Wiers. Ce territoire entre donc dans les familles d'Antoing, puis de Werchin et ensuite de Melun-Epinoy. Ajoutons qu'il s'agit également d'une terre franche détenue par le comté de Flandre.
    Au XVIIIe siècle, le village s'industrialise. Plusieurs fabriques de bas s'y installent. Dans le courant du XIXème siècle, on recense une industrie métallurgique, une fonderie, une chaudronnerie, une usine de noir animal et plusieurs brasseries. Parallèlement, l'agriculture reste bien présente (céréales, plantes fouragères, trèfle et foin, oléagineuses, pommes de terre et légumes).

    En 1804, trois sarcophages de pierre renfermant des ossements calcinés, des vases, poteries, anneaux de fer ont été retrouvés.
    L’origine du nom de Roucourt signifie la cour ou la ferme de Rodulf.
    A une époque où le besoin de solitude est presque aussi fort qu’aux premiers siècles du christianisme, de 1050 à 1180, les innombrables ermites et reclus qui, vivant dans l’indépendance complète à l’ombre d’un monastère, dans une hutte forestière ou dans une cellule accolée à un sanctuaire sont, pour les populations, à la fois des conseillers et des protecteurs, au point qu’après leur mort, le lieu où ils ont vécu devient un lieu de pèlerinage.
    C’est le cas pour l’un des saints les plus populaires du Nord, St Druon, fils d’un seigneur de Carvin, qui s’installa au village de Sebourg et finit ses jours dans une chapelle attenante à l’église paroissiale le 16 avril 1185.
    A Roucourt, pendant longtemps, les bergers qui le choisirent pour leur saint patron, iront se rassembler chaque année, le lundi de Pentecôte, à la ducasse.
    Le pilori, la cangue ou le carcan, ‘douceurs’ héritées du passé, servaient à exposer les condamnés.
    Toujours situé dans un lieu très fréquenté, la plupart du temps à l'église, chacun pouvait ainsi admirer le supplicié, et aussi le bombarder de quolibets et de projectiles.
    Au carrefour de la D135 (Lewarde-Cantin) et de la rue Léon Poutrain, dans le pré, juste derrière la chapelle Ste Anne, ce monument de justice féodale, en pierre bleue, fut érigé en 1769, sur l’ancienne place publique. Sur une base à deux niveaux, taillé d’un bloc octogonal, le pilori est visible dans le parc du château. D’autres villages en étaient équipés, comme Cantin, et Marcq en Ostrevent dont il reste encore un socle, au pied de l’église.
    Il servait à l’exécution des sentences prononcées au nom des seigneurs, seuls autorisés à appliquer la justice divine.

    La Tour
    L’ouvrage familièrement appelé ‘la Tour’, fut construit au début du 19ème, dans le bois de Lewarde, par le Comte d’Hespel, propriétaire.
    On y accède par le GR121, de l’autre côté du chemin des bœufs, décrit à l’obélisque, l’escalier qui remonte au GR vous mènera à cette tour, 400m plus loin sur votre droite.
    Autrefois, elle servait de point de rendez-vous de chasse.
    De valeur stratégique, par sa position et sa dimension, haute de 15m et d’un diamètre de 3m50 environ, elle ne comporte qu’une petite salle pas plus haute que 2m50.
    En faisant le tour, vous apercevrez sous les soubassements de grès, les traces d’une ancienne construction. Il s’agirait d’une des tours de l’ancien château qui accueillit le duc de Wellington, de passage à Lewarde, sur les ruines de laquelle cette tour fut élevée.
    Il semblerait qu’elle n’ait jamais servi à autre chose qu’à l’observation.
    Aucune ouverture n’existe laissant supposer l’existence d’une pièce supérieure.

    L’église
    C’est en 1079 que l’évêque de Cambrai, Gérard II, fonde l’abbaye d’Anchin à laquelle Roucourt est rattachée.
    L’ancienne église fut construite en grès, sa porte cintrée portait la date de 1768, date de sa restauration par les Renesses, l’entrée se faisait du côté du presbytère, et le chœur donnait sur la petite place.

ROISIN, ROLY, ROSEE, ROUCOURT, RUETTE, SAINT-AMAND, SAINTE-CECILE
Promotions
 
Inscrivez-vous à la newsletter

Promotions
Gite Namur | Gite Luxembourg | Gite Flandre Occidentale | Gite Flandre Orientale | Gite Bruxelles | Gite Hainaut | Gite Liege | Gite Brabant Wallon | Gite Brabant flamand | Gite cote belge | Chambre hote | Gite rural | Meublés de tourisme | Gite Citadin | Gite à la ferme | Villes et régions
Les gîtes de Belgique. Baphira Freelance. © 2007
Les informations contenues sur ce site sont données à titre purement informatif.
Conditions d'utilisation.
Passer une annonce gratuiteCe site est listé dans la catégorie Belgique : Location de gîtes en Belgique Dictionnaire du Net

Magasin CasaGites Belgique