Quelles sont les règles d’aménagement d’un gîte rural ?

Les réglementations d’un gîte rural en matière d’aménagement interieur

L’ensemble d’un gîte doit être meublé et décoré afin d’obtenir un intérieur accueillant et convivial. On parle souvent de gîtes ruraux puisque la plupart des locataires sont principalement des vacanciers. Raison pour laquelle les gîtes ruraux sont assimilés à un logement familial afin que les locataires, pendant leur séjour, se sentent vraiment comme s’ils étaient chez eux. Ainsi, la réglementation appliquée à un gîte rural est donc celle appliquée à l’habitation devant disposer de certains mobiliers.

Que doit présenter l’intérieur d’un gîte ?

Un gîte rural doit obligatoirement disposer des pièces et des équipements minimum d’une habitation.

C’est notamment le Code du tourisme qui exige la présence de ces équipements pour toute activité de gîte rural. Voici quelques listes de meubles et de pièces auxquelles vous devez vous attendre lorsque vous louez un gîte rural.

 

Le gîte doit ainsi être doté :

  • D’une salle commune ou d’un séjour meublé
  • D’une cuisine, ou d’un coin cuisine aménagée dans la salle commune suivant la surface du séjour et de la capacité du gîte et comprenant au moins : un évier, une cuisinière, un réfrigérateur, une table et des chaises en proportion de la capacité d’accueil, un placard et tous les ustensiles nécessaires… ;
  • D’une salle d’eau ou d’une salle de bain comprenant au moins deux sanitaires complets comme un lavabo et une douche ;
  • Des toilettes intérieures (au moins une toilette obligatoire) qui ne doit certainement pas communiquer avec la cuisine ou les pièces de vie telles que le séjour, la salle à manger et le salon ;
  • D’une ou de plusieurs chambres indépendantes équipées d’un lit et des meubles ;
    de l’électricité, de l’eau potable courante (chaude et froide) ainsi que d’un moyen de chauffage ;
    de moyens permettant le lavage, le séchage et le repassage du linge.

À noter que les équipements et chaque pièce doivent être entretenus, sains, en bon état pour maintenir une certaine norme de sécurité.

Les réglementations d’un gîte rural en matière de sécurité

Les locataires d’un gîte doivent être en sécurité et à l’abri de tous dangers. Ainsi, chaque recoin du gîte doit dans ce cas être assuré et garantie par son propriétaire.Toutefois, la norme de sécurité d’un gîte peut varier en fonction de son lieu d’emplacement et de ses équipements.

  • La bouteille de gaz par exemple doit obligatoirement être placée dans une cuisine aérée selon les normes en vigueur
  • Les escaliers doivent être en bon état et non-glissants
  • Les fenêtres à l’étage doivent avoir 0,90 cm minimum entre le sol et le bas de l’ouverture. Dans le cas contraire, un garde-fou est obligatoire
  • La piscine doit être équipée d’un dispositif de sécurité comme une barrière de protection, une couverture, etc.)
  • Le gîte doit aussi disposer d’une trousse de secours, d’un extincteur et d’un détecteur de monoxyde de carbone et de fumée, etc.